DOS D'ÂMES

Ce n’est pas la terre vue du ciel mais le monde d’ici bas, en France, en Europe, à la plage, au musée. Des silhouettes saisies dans leur mouvement ou leur immobilité. Une spontanéité effective. Prises de vues entre 2000 et 2016.

 

J’ai découvert que les silhouettes prises de dos dégagent une émotion particulière. Le mot qui vient à l’esprit est celui de l’âme. S’intéresser au corps pour trouver l’âme.

 

LA VUE DES CORPS

Je me rappelle d’une nouvelle de Michel Tournier où le protagoniste est un touriste occidental venant prendre en photo un enfant marocain à qui on dira : Mais tu lui a pris son image. Cette remarque m’a paru très juste au point d’adopter ce principe éthique. Mais du coup, comment faire pour ne pas voler l’image des personnes ? La réponse a été évidente : Les prendre de dos.

 

.